Comment nettoyer ma VMC ?

Un logement a toujours besoin d’aération dans chaque pièce. Toutefois, la circulation de l’air entre l’intérieur et l’extérieur, les actions humaines dans le domicile y engendrent la pollution et l’humidité de l’air. Sans purification et ventilation au préalable, ces pollutions risquent l’état de santé et le confort de vie des habitants du logement. Il nécessite donc d’installer d’appareil performant qui asphyxie l’air pollué dans la maison. L’installation d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) répond à cette problématique. Combien même, elle a besoin d’entretien et de nettoyage régulier pour assurer la continuité de ses fonctions. Si vous en possédez à la maison, on vous montre pourquoi et comment nettoyer sa VMC.

Pourquoi faut-il nettoyer sa VMC ?

La VMC sert à évacuer l’air vicié à l’intérieur de la maison. Elle comporte donc un ventilateur, un filtre air, des systèmes de conduits vers l’extérieur, un moteur et des bouches d’aération. Fonctionnant en permanence, des poussières ou autres particules destructives s’accumulent sur l’appareil. Ces derniers peuvent boucher le filtre et bloquer l’action du moteur. Sans entretien ni nettoyage, ces accumulations entraînent le dysfonctionnement de la VMC. Sa résistance et sa performance diminuent progressivement. Le moteur risque de surchauffer et engendrer un incendie. La consommation de l’appareil augmente. De plus, elle ventile moins l’air à l’intérieur de sa maison. Son air devient alors plus humide et il provoque des effets néfastes sur sa santé à long terme. Nettoyer une VMC est donc indispensable pour qu’elle continue ses actions.

Comment nettoyer alors sa VMC ?

Pour une utilisation optimale, il faut nettoyer une VMC au moins une fois par an, de préférence, à la fin de l’hiver. Pendant le froid hivernal, on aère moins son espace et la VMC travaille plus. En ligne, on retrouve divers tutoriels qui montrent comment nettoyer cet appareil, soi-même. Pour se faire, il faut d’abord couper son courant pour éviter le court-circuit. Le nettoyage de l’appareil se fait, effectivement, avec de l’eau qui est une conductrice de courant.

Ainsi, pour les bouches d’aération, il suffit de les démonter, les laver avec de l’eau et du dégraissant, les essuyer et les remonter sur place. Dans le cas où elles sont hygroréglables, un nettoyage par chiffon humide suffit. On peut en faire de même avec les ventilateurs, les filtres. Toutefois, un dépoussiérage par aspirateur est nécessaire pour les parties internes de l’appareil, notamment du moteur, et ce, tous les trois mois.

Qu’en est-il des professionnels de nettoyage de VMC ?

On peut s’occuper soi-même de nettoyer une VMC, ou les petits entretiens. Cependant, on a besoin de faire appel à de vrai professionnel de l’entretien et du nettoyage de l’appareil tous les deux ou trois ans. Son action consiste à vérifier, nettoyer et maintenir la VMC fonctionnelle, jusque dans les conduites vers l’extérieur. Il garantit l’efficacité de l’appareil. Par ailleurs, pour les VMC à gaz avec un fonctionnement et des composants complexes, on doit toujours recourir à un expert pour faire le nettoyage.

Engager un prestataire de réparation d’électroménager à domicile
Profitez du large choix de modèles de fenêtres alu disponible en ligne