Calorifugeage : isolation des tuyaux d’eau chaude, pour quoi faire ?

tuyaux d'eau chaude

Si la réglementation thermique de 2005 prévoit désormais pour toutes les constructions neuves l’isolation des tuyaux d’eau chaude, la plupart des maisons anciennes sont alimentées par des canalisations non isolées. Heureusement avec le calorifugeage il n’est jamais trop tard pour améliorer son habitat !

Le calorifugeage, une rénovation énergétique indispensable

Méconnu, souvent négligé mais pourtant nécessaire à tous points de vue, le calorifugeage est l’opération qui consiste à isoler thermiquement la tuyauterie de l’habitat. Ces travaux de rénovation énergétique très simples se résument à installer des gaines ou des coquilles isolantes autour de la tuyauterie et des canalisations d’une maison ou d’un immeuble pour éviter le refroidissement de l’eau tout au long de son parcours. En effet, l’eau sort normalement de la chaudière à environ 55 degrés, mais si le système n’est pas correctement isolé, la température peut chuter à l’arrivée jusqu’à 10 degrés. On peut ainsi isoler le système de raccordement d’une chaudière ou d’un chauffe-eau qui amène l’eau chaude aux radiateurs ou aux différents robinets.

On distingue plusieurs techniques d’isolation, parmi lesquelles

  • La pose d’une bande isolante
  • La pose de manchons rigides ou souples en élastomère, fibres minérales ou mousse de polyéthylène. Les manchons s’installent simplement car il se découpent et se posent sur la tuyauterie.
  • La pose d’une coque rigide en laine minérale.
  • Le traçage thermique des conduits par lequel on installe un ruban électrique chauffant entouré d’un isolant le long des canalisations. Attention : Cette méthode nécessite d’être réalisée par un professionnel !

Le choix entre ces différentes méthodes dépend de la forme de la tuyauterie mais aussi de son inclinaison. On déconseille par exemple l’utilisation de la laine minérale lorsque les tuyaux sont incurvés. On privilégie des manchons spécifiques adaptés à cette configuration.

Limiter les déperditions de chaleur : Des économies d’énergie à la clé

Tout le monde sait que les déperditions de chaleur se font principalement par les combles et par les murs. Ce que beaucoup de personnes ignorent c’est les canalisations des habitations constituent également une importante source de déperdition de chaleur à laquelle il est possible et nécessaire de remédier grâce au calorifugeage. Lors de l’acheminement de l’eau, un circuit trop long et mal isolé peut faire perdre jusqu’à 20 % des calories. Le but est donc de consommer moins pour un confort thermique optimum. Calorifuger évite de perdre six fois moins de chaleur par mètre linéaire. Cela revient à dire qu’en isolant la tuyauterie du système de chauffage et d’eau chaude sanitaire vous pouvez réduire de 10 % votre facture d’énergie.

Un meilleur confort thermique et acoustique au sein de l’habitat

Calorifuger la tuyauterie de la maison aide à maintenir les températures, chaleur et froid à l’intérieur des tubes sans que s’opère le moindre transfert au contact d’autres surfaces. Un circuit de chauffage non isolé revient à laisser une fenêtre ouverte alors que les radiateurs sont allumés ! Au titre des nuisances sonores d’un habitat les bruits d’équipements figurent en bonne place. Mal isolées, des tuyauteries peuvent se révéler bruyantes et occasionner une gêne au quotidien.

Protéger votre plomberie et votre système de chauffage

Les baisses de température, le gel notamment, altèrent la tuyauterie en la déformant, abîment les soudures, avec pour conséquences l’arrêt de la circulation de l’eau et des fuites d’eau lors du dégel. Pour éviter de gros et coûteux travaux de réparations il est préférable de prendre les devants en protégeant les canalisations.

Une opération rentable sur tous les plans

Au titre des éco-travaux, le calorifugeage atteste l’un des meilleurs taux de retour sur investissement. Sa mise en place reste financièrement très abordable pour des économies d’énergie conséquentes. À noter que ces travaux sont éligibles à la quasi-totalité des aides écologiques existantes (prime énergie, crédit d’impôt, subventions ANAH, éco PTZ, etc.)

Pose de fenêtres alu : faire appel à un spécialiste en ligne
Quelles sont les étapes de la pose de parquet à Paris ?